StatutsAccompagnatricesEXIT MondePhotos 2012Assemblée 2013TémoignagesRetour accueil

Testament biologique   Situation juridique   Adhésion à EXIT   Comment est née EXIT   Objectifs d'EXIT  

Suicide ou autodélivrance 

Les médecins   Conseils à nos membres  
Conditions pour obtenir une assistance au suicide

Suicide ou autodélivrance ?

EXIT A.D.M.D. Suisse romande pense que tout adulte lucide, qui après avoir tout essayé, estime que la vie lui est devenue absolument insupportable, a le droit de prendre en charge sa mort et d'y être aidé.

 Il s'agit de ne pas prolonger l'agonie et la souffrance, jugée intolérable par la personne concernée et lui permettre de mourir dignement et sereinement.
C'est pourquoi EXIT A.D.M.D. Suisse romande préfère ne pas parler de suicide, mais 'd'autodélivrance'.

Il s'agit de mettre en œuvre ce qui fait notre grandeur d'être humain : prendre en charge les événements majeurs de notre existence et nous comporter de façon responsable. C'est notre décision et il n'appartient à personne de décider à notre place jusqu'où et jusqu'à quand nous devrons souffrir.

Nous l'avons dit : le suicide n'est pas un délit en Suisse et l'assistance au suicide sans mobiles égoïstes n'est pas punissable. Ce sont cependant des actes qui engagent fortement ceux qui les pratiquent et qui doivent s'accomplir avec toutes les garanties nécessaires. Un membre d'EXIT ADMD qui a mûrement et lucidement pris sa décision peut la réaliser de trois manières :

Soit, il demande l'intervention d'un représentant d' EXIT A.D.M.D. (médecin ou accompagnateur), qui agit explicitement au nom de l'association et apporte la solution létale. Dans ce cas, chacun comprendra  qu'EXIT doit respecter le "principe de précaution" pour apporter son assistance : s'assurer qu'il s'agit d'une demande lucide répondant aux critères de l'association (obtention du diagnostic et du pronostic médical, entretiens préalables), être en possession d'une déclaration expresse de la volonté de la personne (écrite de sa main), annoncer après coup aux autorités l'assistance (constat de décès et transparence).

Bref, il faut respecter un certain "protocole" pour qu' EXIT Suisse romande puisse prouver qu'elle agit à la demande explicite le la personne, après un examen sérieux de celle-ci et sans se cacher.
Soit, la personne s'adresse directement à son médecin traitant (qui la connaît depuis longtemps et sait qu'elle est sa volonté).
Dans ce cas, l'assistance au suicide relève du secret de la relation entre la personne et le médecin. Ce dernier agit alors selon sa conscience.
Soit, la personne préfère agir seule. Dans ce cas EXIT n'intervient pas. Il s'agit d'une autodélivrance. La personne doit se procurer elle-même le pentobarbital. Ce produit ne s'obtient que sur ordonnance.